Vélo

Il y a des équipements que chacun se doit d’avoir en Norvège: les skis de fond en hiver et un vélo en été! Oslo est une ville très agréable pour y faire du vélo. Il y a beaucoup de pistes cyclables dans et autour de la ville, et l’on a le droit de faire du vélo partout, sur la route aussi bien que sur les trottoirs (ce qui est parfois un peu étrange).

Plage à Bigdøy

Le vélo est un bon moyen de découvrir de nouveaux aspects de la ville, des petits chemins dans les bois autour de Songsvann aux plages au bord du fjord à Bigdøy et Fornebu. Beaucoup de gens font du vélo à Oslo, pour se balader mais aussi pour s’exercer.

Songsvann

Énormément de monde se rend aussi au travail à vélo, et certaines entreprises comme la mienne encouragent leurs employés par le biais de subventions à l’achat d’un vélo ou de primes au kilométrage. Il y a 12 km de chez moi au travail, avec une partie au bord du fjord. Mon objectif de l’été est d’aller au travail à vélo le plus souvent possible, et de décrocher une prime au début de l’automne!

Visite

Voilà déjà 8 mois que je suis en Norvège. Après avoir visité beaucoup d’endroits dans Oslo cet automne, et après avoir exploré les pistes de skis aux alentours cet hiver, je commence à prendre mes repères et à avoir mes habitudes ici. Rien de tel qu’un peu de visite pour réviser mes classiques et pour découvrir de nouveaux endroits.

Dans les iles du fjord

Deux découvertes: un petit quartier d’Oslo, et le musée du Kon Tiki. Nous sommes tombés par hasard sur ce petit quartier avec une ambiance de village et des petites maisons, juste à coté du centre d’Oslo. Une rue montante pavée, et des plates-bandes plantées devant les maisons. Vraiment sympathique!

Petite rue pavée

J’étais déjà passé plusieurs fois devant le musée du Kon Tiki, et je dois avouer que la statue de l’Ile de Pâques m’avait quelque peu intrigué, surtout lorsque l’on sort à peine du musée des bateaux vikings! Quelle peut bien être la relation entre la Norvège, les vikings, et l’Ile de Pâques? C’était oublier que les norvégiens sont de grands aventuriers!

Un des radeaux

Pour faire court, l’anthropologue/écrivain/explorateur Thor Heyerdahl était convaincu que l’Ile de Pâques avait été peuplée par des sud américains ayant pris la mer pour échapper à des ennemis. Des légendes des iles du Pacifique et du Pérou concordaient à propos d’un certain Kon-Tiki qui aurai fui le Pérou avec femmes et enfants, et d’un Tiki qui serai arrivé dans le Pacifique par la mer. Les contemporains de Thor Heyerdahl étaient pourtant sceptiques sur la capacité des sud-américains de l’époque à construire des bateaux capables de traverser le Pacifique vers l’Ile de Pâques. Pour prouver sa théorie, Thor Heyerdahl décida alors de construite lui même un radeau de balsa, et embarqua ensuite avec quelques membres d’équipage. Après 108 jours de voyage, quelques rencontres avec des requins baleine et des poissons volants, ils atteignirent les iles et prouvèrent donc que ce type de voyage était possible, comme le racontaient les légendes!

Le musée retrace donc cette expédition, ainsi que quelques autres de Thor Heyerdahl avec d’autres radeaux, et conte aussi l’histoire tragique de l’Ile de Pâques. Très intéressant!

Pâques

Pour les norvégiens Pâques est habituellement l’occasion d’aller passer un weekend prolongé (5 jours tout de même) dans leur cabine familiale et de faire du ski de fond sous le soleil de printemps. Cette année le soleil est là mais presque toute la neige est déjà partie… Pâques n’est pas le meilleur moment pour rester à Oslo, ou bien peut-être que si: tout est fermé, les rues sont désertes, et on a la ville pour soi tout seul!

Au travail c’est l’occasion de faire une course d’œufs: les gens doivent courir avec un œuf dans une cuillère à soupe. Le premier qui franchi la ligne d’arrivée à gagné… une médaille en chocolat! Et il y a distribution de chocolat pour tous les employés aussi, dans de gros œufs en carton, que l’on trouve aussi dans tout les supermarchés.

Oeuf de Pâques norvégien

Et puis enfin l’habituelle loterie du vin du vendredi (vinlotteri) est remplacée par une loterie du homard!  Je n’ai pas participé à celle-ci parce qu’honnêtement je ne saurais pas quoi faire d’une telle bête.. à part peut-être la remettre dans le fjord!

 

Loppemarkeder

Le printemps est là et les vides-greniers / marchés aux puces sont de retour! Toujours la même organisation, comme je l’avais expliqué l’année dernière, dans les écoles aux alentours d’Oslo. Suivant les lieux on peut faire plus ou moins de bonnes affaires. Il y a tout de même possibilité de trouver des skis pas chers (les gens s’en débarrassent maintenant que la neige a fondu). D’après un des vendeurs il vaut mieux attendre l’automne pour trouver de meilleurs skis. Il faudra penser à y aller dès l’ouverture le samedi matin aussi!

Beaucoup de choix de skis

Je trouve que l’on peut faire plus de bonne affaires en Norvège qu’en France. C’est surement dû à l’habitude que semblent avoir les norvégiens d’acheter tout un tas d’équipement et de les remplacer souvent. Et puis dans les marché aux puces norvégien les gens apportent leurs affaires à l’école et d’autres personnes se chargent de les vendre. Ils ne connaissent pas toujours la valeur de ce qu’ils vendent, d’où les opportunités de bonnes affaires!

Fonte des neiges et ski de fond

Nous voici mi-mars et la neige fond déjà; l’hiver aura été plutôt court! Habituellement les norvégiens peuvent faire du ski de fond jusqu’à Pâques, mais pas cette année… Je suis presque triste qu’il ne neige déjà plus. Mais cela veut aussi dire que le printemps arrive bientôt, et avec lui les longues journées!

Vue sur le lac qui dégèle

Après quelques séances je commence à métriser les skis de fond. Une fois que l’on connait quelques endroits où le pratiquer à Oslo, cela devient facile d’aller skier pour quelques heures. Et les pistes sont gratuites! Plus aucune excuse… à part la neige qui fond. L’année prochaine je commencerai à skier dès les premières neiges, pour en profiter l’hiver tout entier!

La neige disparait plus vite en ville que dans les terres

La fonte des neiges n’est vraiment pas le meilleur moment pour se balader dans Oslo. On alterne entre des zones encore couvertes de glace, et d’autres qui ressemblent plus à des pataugeoires. C’est pourtant un passage obligé avant le printemps!

Le fjord gelé

Voila quelques semaines que le fjord était gelé, et cela a entrainé un phénomène étrange: la pousse de petits sapins sur la glace! « Pourtant cela fait longtemps que Noël est passé » me direz-vous, eh bien non, les sapins ont au moins une seconde fonction en Norvège: prévenir les promeneurs que ça-y-est, ils peuvent aller sur la glace. Cela demande tout de même un petit peu de courage, la première fois au moins, pour sauter le pas. Attention à ne pas sauter trop fort d’ailleurs… Il s’agirait de ne pas aller nager sous la glace avec les poissons, même si ça a l’air d’être un monde merveilleux.

De la glace presque à perte de vue

Mais une fois sur la glace c’est une toute nouvelle perspective que l’on découvre, de nouveaux points de vue sur le paysage, là où il fallait aller en bateau il y a quelques mois. Les norvégiens s’approprient alors le fjord, en profitent pour faire leur footing, faire du ski de fond, pêcher, et même faire des barbecues sur les îles aux alentours. Ah oui, et j’ai failli oublier : jouer à la pétanque !

Une petite pétanque!

Comme à leur habitude, ils ont tous l’équipement approprié. Parce que l’on ne va pas pêcher sur la glace avec ses bottes et une vulgaire canne à pêche habituelle, non non. Il faut tout d’abord un outil pour percer les 20-30cm de glace. Une sorte de grand foret à manivelle. Percer ce trou est une expérience rassurante: on se rend compte de l’épaisseur de glace sous nos pieds, et de la difficulté d’atteindre l’eau.

Forage

Ensuite il faut la canne à pêche qui va bien. Inutile d’avoir une longueur pas possible de canne, puisque les poissons sont sous vos pieds, et que le trou est juste devant vous. On utilise donc une toute petite canne à pêche spécialement conçue pour cet usage. Enfin, puisque l’on est jamais trop prudent, il est préférable de s’équiper de pics que l’on s’attache autour du cou. En cas de chute dans l’eau ces pics seront à portée de main pour se hisser sur la glace. Avec tout cet équipement vous devriez être en mesure de pêcher un vrai festin pour votre prochain repas!

Vikings et expéditions polaires

Ce weekend je profite d’avoir de la visite pour aller faire un tour au musée.

Le musée des bateaux vikings « vikingskip museet », comme son nom l’indique expose des bateaux vikings (drakkar en français, ce qui veut dire dragon en suédois!) . Retrouvés dans des sépultures à la fin du 19e siècle, trois bateaux ont été reconstitués et trônent fièrement au milieu du musée. Les bateaux datent de la fin du 9e siècle, et servaient donc de sépultures pour de riches vikings. Les corps étaient enterrés avec du matériel de navigation, de la nourriture, et même des chariots et des chevaux, sûrement sacrifiés pour l’occasion!

Un des bateaux vikings

Le musée expose donc quelques uns des objets qui ont été retrouvés avec les bateaux, et retrace un peu d’histoire des vikings. Ce qui frappe à la lecture des panneaux c’est le peu que l’on sait sur cette époque. Il semble que les vikings n’étaient pas de très grands écrivains, et c’est donc par des trouvailles comme les sépultures que l’on peut en apprendre un peu plus à leur sujet. C’est surement aussi dû au fait qu’ils n’étaient pas très nombreux, malgré le fait qu’ils faisaient beaucoup parler d’eux en Europe!

Invasions Vikings

Le musée FRAM retrace lui les expéditions polaires de Roald Amundsen entre 1897 et 1912. L’explorateur n’avait pas froid aux yeux et fut le premier à ouvrir le passage du Nord-Ouest en 1905, puis à atteindre le pôle sud en décembre 1911. Le musée donne un aperçu de la préparation des expéditions, et des conditions de vie sur le bateau FRAM et dans les campements à terre. Le bâtiment du musée est construit autour du FRAM (ce qui rappelle le musée Vasaa à Stockholm), et il est possible de monter à bord du bateau.

FRAM

En sortant de ces deux musées on se rend compte que les norvégiens ont une grande culture des expéditions et n’ont, de manière générale, pas froid aux yeux! Les vikings étaient déjà les premiers découvreurs des Amériques lorsqu’ils sont allés jusqu’en Terre Neuve vers l’an 1000. Amundsen s’inspira des techniques Inuit pour se déplacer et survivre aux pôles. Et tous les jours d’hiver on peut voir dehors des norvégiens braver la neige et le vent pour faire leur jogging ou leur tour de ski de fond habituel!

Tenue de rigeur au pôle sud!

Petite anecdote à propos des vikings: parfois réputés pour être sales, ceux-ci étaient en fait plutôt propres pour leur époque puisqu’ils se lavaient une fois par semaine, le samedi! D’ailleurs samedi se dit Lørdag en norvégien (lørdag aussi en Danois, et Lördag en suédois), qui viendrait de laug (bain, bad en norvégien) et dagr (jour, dag en norvégien), soit le jour du bain! Je n’ai pas réussi à retrouver une telle étymologie dans les jours de la semaine en français, c’est peut-être de là que l’on tient notre sale réputation!